Festival Les Turbulents

Consacré à la jeune création théâtrale, le festival Les Turbulents accueille les premiers spectacles de jeunes diplômés des conservatoires et écoles d'art dramatique de la France entière (DET, diplôme d'études théâtrales).
Offrant au public un aperçu instantané de ce que peut être la création aujourd'hui, il donne à voir l'audace, l'énergie et l'imagination dont sont porteurs ces artistes de demain.
Depuis sa création, plus de 100 spectacles ont été présentés : projets en début de structuration mais aussi premières expériences scéniques ou pièces plus abouties.
Ces petites formes, habituellement réservées aux cercles d'initiés et de professionnels, trouvent ici une visibilité et surtout la possibilité de rencontrer un large public.
Par cette programmation éclectique, le Théâtre de l'Iris apporte son soutien aux parcours de professionnalisation des artistes émergents et offre à son public un espace d'expérimentation et un regard sur une créativité turbulente.

Jeudi 11 octobre
19 h 30 – La Clôture du silence / d'après Pascal Rambert

Conservatoire de Clermont Ferrand

La Clôture du silence est une adaptation du texte de Pascal Rambert '  La Clôture de l'amour ' créé autour de deux personnages : Celui d'un couple l'un est sourd l'autre une entendante. c'Est une proposition de deux corps qui parlent d'eux-mêmes ; de leur amour passé, de leur questionnement interne. Deux êtres en présence, en phase d'ex-communication, qui pointent leurs faiblesses, leurs peurs et leurs désarrois.

– Requin Amour c'Est quoi ta Racine(s) ?
Conservatoire de Toulouse

Fin mai , je fais le point sur mes envies actuelles, sur ce que j'espère réussir à faire parvenir, dans un certain aboutissement du projet. Je remarque que ces envies se sont transformées au fil des mois en défis. Il en reste 6.

1) Porter bravement mon texte au plateau.
aire entendre les voix des méditerranéens.
3) Raconter ce que j'ai vu sans que ça reste mon histoire, en rendre l'universalité.
4) Donner la parole à Racine, qu'il prenne le pas sur moi. Qu'il envahisse tout. Jusqu'à la mort.
5) Kiffer la Vibes de Jules Julien !
6) la Connerie. Je veux qu'elle reste. Pas gratuite, mais grinçante, suintante, transpirante. Epuisement.


vendredi 1tobre
19 h 30 – Nous (ne) vieillirons (pas) ensemble

Conservatoire de Clermont Ferrand

'La vieillesse est un secret honteux et un sujet interdit ' affirme Simone de Beauvoir.
Elle nous touchera ou nous frôlera, elle nous emportera tous vers cet état de soumission,... qu'elle nous touche de loin ou de près, qu'elle entre dans notre corps ou nous meurtrie les yeux, que nous l'incarnions ou pas, la vieillesse sera toujours présente, immaculée conception.
Avec ce projet, j'ai souhaité parler d'elle et de ses victimes. De l'état dans lequel elle met les êtres, et peut les rendre parfois au bord du gouffre, en dépendance totale, physique et parfois psychique.

- Là où les larmes du monde ne pourront plus nous tomber dessus

Conservatoire de Villeurbanne

Pour protéger sa petite sœur d'un quotidien familial violent, Samaël lui invente une planète sans adulte : Asméraldia, lui permettant sans cesse de l'y emmener un jour. Malgré ces évasions imaginaires, la réalité les rattrape inexorablement, implacable, violente. Le rêve alors se transforme alors en obsession, la protection en étouffement, l'évasion en folie…

Samedi 13 octobre
19 h 30 – Alpenstock - de Rémi de Vos

GEIQ Théâtre Lyon

"Grete, une femme avide de propreté, tient son foyer de manière irréprochable et forme avec Fritz un couple apparemment solide. 
Mais Grete commet l'erreur aux yeux de Fritz, d'acheter un détergent au marché cosmopolite. 
Une première souillure sur leur impeccable mariage ?"



- Aquarium
Conservatoire de Villeurbanne

Tous les jours, Antoine se rend à l'aquarium. Dans cet espace confiné, il se sent protégé du monde extérieur. Secrètement épris du chanteur Harry Styles, il vit isolé dans l'univers fantasmatique qu'il s'est créé, sans parvenir à créer des liens véritables. Un jour, il trouve une mystérieuse boîte de gâteaux : c'est le début d'une série de rencontres qui pourraient bien bousculer ses certitudes...


Jeudi 18 octobre
19 h 30 – Brandt Rhapsodie d'après Benjamin Biolay et Jeanne
Cheral
EDT 91

"Brandt : n.pr, marque d'electromenager. 
 Rhapsodie : n.f. poeme ou partie de poeme contenant un episode epique.
Un homme et une femme entrent dans cet espace, que nous appellerons le couple."

– Veillée à corps absent
Conservatoire de Villeurbanne

Provence, 1915. Un soldat tombe au front. Les habitants de son plateau se recueillent devant une table vide, toute une nuit. 
Dans Le Grand Troupeau, Jean Giono invente un rite funéraire saisissant : la veillée à corps absent. La guerre, qui se tient tapie derrière les hommes, métaphorise la destruction à l'œuvre dans l'humanité. Mais le roman s'attarde sur le vent furieux que la communauté souffle pour lui résister.


Vendredi 19 octobre
19 h 30 – Et j'ai appris l'histoire certes pas vraiment drôle mais quelque peu étrange d'un meurtre - d'Après Les Carnets de la Maison morte de Fiodor Dostoïevski
Conservatoire Val de Bièvre

Omsk. Sibérie. 1854.
Deux bagnards sympathisent le temps d'une gorgée de vodka.
Quoi de plus doux que se raconter les souvenirs de la vie d'avant… où l'on foulait la terre d'un pas libre ?
Mais attention où ils nous mènent. ..
On pourrait ne jamais en revenir.

- Profil bas

Conservatoire de Clermont Ferrand

Homosexuels invisibles pour homophobes invisibles. Prison imaginaire, prison réelle, vrais
bourreaux, bourreaux malgré eux. La frontière est floue, comme l'est celle qui sépare une
réflexion qu'on pense innocente d'une insulte homophobe.
Vivre caché, faire semblant de ne pas entendre les remarques et les abus de langage du
quotidien, jusqu'à ne plus les entendre, peut-être, ou jusqu'à en mourir, à soi-même ou au
monde.
Jouer profil bas. Et perdre.

Samedi ctobre
19 h 30 – Fille(s) – d'après Manger l'autre - Ananda Devi

Conservatoire de Clermont Ferrand

Seule, enrubannée, enfermée dans son désir de perfection, une ballerine apparaît.  
Image d'un rêve de petite fille, d'une féminité inatteignable, elle est le coeur de l'histoire racontée. 
Comme un hymne à l'imperfection, un pansement sur une blessure restée ouverte.  
Enfermée dans son corps et dans le regard des autres, Une Fille dessine avec humour et cruauté ce qui semble être le portrait satirique d'une société où le culte du corps et l'exhibitionnisme sont mis à l'honneur.   
Une tranche de vie et d'humanité. Une petite fable sur les grandes filles d'aujourd'hui.  

- Mais n'te promène donc pas toute nue ! de Georges Feydeau

Conservatoire de Tours

Une courte pièce de Feydeau avec des personnages toujours plus monstrueux dans leurs caractères, leurs ruses, et leurs mauvaise foi. Une femme déterminée à se promener en chemise légère chez elle sans se soucier du regard de ses voisins, ce qui désespère son mari. Ce dernier est en pleine négociation politique et espère un jour devenir président de la république.
Un Feydeau plein de quiproquos et de situations cocasses.
Où :
Théâtre de l'Iris
331 , Rue Francis de Pressensé
69100 Villeurbanne
Téléphone :
0478688649 - Réservation préférable
Tarif :
Soirée complète (soit 2 spectacles) : TP 11 € / TR 9 € / TSR 4 € Pass Turbulents (soit 12 spectacles) : TP 20 € / TR 15 € / TSR 7 €
Public :
à partir de 10 ans
Internet :
http://www.theatredeliris.fr/

Jeudi: de 19:30 à 20:30 et 21:00 à 22:00
Vendredi: de 19:30 à 20:30 et 21:00 à 22:00
Samedi: de 19:30 à 20:30 et 21:00 à 22:00

Cet évènement est terminé. Pour retrouver ce même évènement prochainement, faites une recherche sur le site.

Dans la même catégorie:

Cinq dans tes yeux
(Du 19 2018 au 22 mars 2018 - Villeurbanne)