Pourquoi les oiseaux ont-ils disparu ?

Autour du fleuve détourné

L’œuvre de Rachid Mimouni, mort à 50 ans en 1995, nous interpelle aujourd’hui encore tant par l’univers fantastique qu’il décrit, l’humour, l’excentricité des personnages de ses romans, que par la distance qu’il a su prendre et qui donne à son œuvre universalisme, acuité et clairvoyance.

De l’époque coloniale, à la vie dans les maquis, puis à l’avènement de la république algérienne et à ses dérives jusqu’à la période noire où l’intégrisme islamique a fait des ravages (et dont il a, comme d’autres, fait les frais), l’immense conteur décortique avec finesse l’histoire d’hier et d’aujourd’hui pour nous la livrer dans sa crudité et sa vérité.

Son exil forcé, l’éloignement d’un pays dont il était fou amoureux, l’ont anéanti. Mais son héritage a une valeur inestimable, particulièrement en cette période de célébration de l’indépendance de l’Algérie.

Œuvres présentées (extraits) :
• Le fleuve détourné
• Le printemps n’en sera que plus beau
• Tombeza
• La malédiction
Théâtre de l'Iris
331 Rue Francis de Pressensé
69100 Villeurbanne
- Réservation préférable
Tarif Plein : 16 € / Tarifs réduit : 12€ / Tarif super-réduit : 4€
à partir de 13 ans

Jeudi: de 20:00 à 21:30
Vendredi: de 20:00 à 21:30

Du 23 au 24 mars

Dans la même catégorie:

Dans le genre…
(Le 31 janvier - Villeurbanne)
La Casa de Bernarda Alba
(Du 24 au 29 janvier - Villeurbanne)
Parle-moi d’amour
(Du 1er au 3 février - Villeurbanne)
Mes ailes que jamais personne ne voit
(Le 4 février - Villeurbanne)
Les Pieds Tanqués
(Du 2 au 4 mars - Villeurbanne)